Christine, les voyages pour continuer à avancer

Ma gueule ? Et alors ?
C’est ma gueule !
Ma gueule, quoi !
Quoi, ma gueule ?

Quel objet pourrait symboliser ton parcours ?

Un avion.

Ce petit avion symbolise les voyages que j’ai effectués au fil des ans. Les voyages ont beaucoup ponctué ma vie. Et y’a un voyage qui a particulièrement… marqué… dans ce parcours avec… contre la maladie, c’est un voyage que l’on a fait en Grèce, avec les enfants, où on s’est retrouvé, on est reparti dans un pays différent, avec une culture différente, dans un environnement différent. Je pouvais pas être la maman que j’étais avant ma maladie parce que j’étais très facilement fatiguée, j’avais pas la même disponibilité. Donc là, soudain, la maladie était toujours là mais, néanmoins, on arrivait quand même à partir en voyage. Et ça, ça a été extraordinaire parce qu’on a passé un temps…, on s’est retrouvé tous les quatre, ça nous a fait un bien fou ! Dans des paysages en plus très sympas et puis, faut bien reconnaître que la Grèce, les îles grecques, c’est très… apaisant. Donc c’était… ça, c’était vraiment… très, très bien. Ça nous a permis de repartir vers autre chose.

Et il y a un point important aussi : quand on est revenu de ce voyage, on a décidé de se marier alors que ça faisait déjà… quelque chose comme 17 ans qu’on vivait ensemble, ça fait maintenant plus de 20 ans… Et si j’avais pas eu cette maladie, je ne suis pas certaine qu’on se serait marié un jour. Voilà !

Et… et les voyages dans mon… par rapport à ma maladie aussi, c’est important parce que, quand on va vers d’autres pays, d’autres cultures, on rencontre des gens différents. La vue qui est portée sur ma maladie, parce que c’est une maladie qui est… qui est visible, hein ! La vue qui est portée sur ma maladie n’est pas la même. Les gens ne fonctionnent pas de la même façon. Bien souvent…, on me regarde d’une façon… “Mais qu’est-ce qui lui est arrivé ?” Mais on va pas venir me le demander. Je sens qu’il y a une interrogation. C’est pas une agressivité mais une… une interrogation. Ou alors on a mal pour moi… Voilà ! Alors que…, ça m’est arrivé dans d’autres… d’autres pays, d’autres voyages, notamment l’Indonésie, où les… les personnes ne… fonctionnent pas pareil, les cultures ne sont pas les mêmes. Et bien souvent, on est venu me demander : “Mais qu’est-ce qui vous est arrivé ? Est-ce que vous avez mal ?” Et voilà ! “Comment vous le vivez ?” Et… et voilà ! Et ça, je trouve ça intéressant. C’est pour ça que les voyages ont ponctué ma vie mais c’est vraiment… des moments qui… dans ma maladie aussi m’ont aidée.

Making off

Ma gueule ? Et alors ?
(rires)
J’ai failli rajouter “T’as vu la tienne ?” mais je… (rires) C’était pas prévu !

Association : contact@corasso.org
Presse : communication@corasso.org
Donation & Partenariats : sabrina@corasso.org

j'adhère