Les symptômes

Quels sont les signes qui doivent alerter le patient et le médecin ?

Une par­tie des symp­tômes qui révè­lent les can­cers tête et cou sont banaux et peu­vent pass­er inaperçus. Il s’ag­it, par exem­ple, de gènes ou de douleurs locales ressem­blant à celles d’une angine, d’une pharyn­gite ou d’une laryn­gite. D’autres symp­tômes peu­vent égale­ment se déclar­er : nez bouché ou saigne­ment, grosseur dans le cou (gan­glions), douleur au niveau de la langue, mal de gorge ou enroue­ment, dif­fi­culté et/ou douleur en mas­ti­quant ou en avalant. Dans le cas d’une mal­adie banale, ces symp­tômes sont sou­vent dif­fus alors que dans le can­cer, ils sont très local­isés. « L’un des prin­ci­paux signes qui doit inciter le patient à con­sul­ter, c’est la durée des symp­tômes : passées 3 semaines, un avis médi­cal est indis­pens­able. Les médecins général­istes con­nais­sent bien les symp­tômes des can­cers tête et cou clas­siques et ori­en­tent leurs patients, si néces­saire, vers un médecin spé­cial­iste en ORL ou vers des grands cen­tres de prise en charge du can­cer. Le prob­lème se pose pour les can­cers tête et cou rares dont les symp­tômes sont peu con­nus des médecins », assure le Dr Temam. Dès lors que le médecin général­iste sus­pecte un can­cer tête et cou, il pre­scrit un scan­ner avec injec­tion d’un pro­duit à base d’iode per­me­t­tant de met­tre en exer­gue les éventuels tis­sus cancéreux.

symptomes
Si vous présen­tez l’un de ces symp­tômes, il faut con­sul­ter sans tarder.
Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?
OuiNon

Continuons l'échange avec les réseaux sociaux Corasso :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les information de prénom, nom, email et téléphone sont facultatives. Elles nous permettront éventuellement de vous recontacter pour vous répondre ou échanger.