Notre histoire

Corasso voit le jour en 2014. A l’origine, deux patientes suivies à Gustave Roussy et atteintes d’un même cancer ORL rare, Christine FAUQUEMBERGUE et Sabrina LE BARS, se soutiennent et échangent leurs conseils pour affronter leur épreuve ensemble.  Sur les conseils d’un Chirurgien expert, le Docteur François JANOT, et avec le soutien du Docteur Anne-Catherine BAGLIN, Anatomo-cyto-pathologiste, elles créent « Corasso »,  afin que d’autres patients sortent eux aussi de l’isolement. Jusqu’ici aucune structure associative n’existait pour l’accompagnement des personnes touchées par un cancer de la tête et du cou.

Association loi 1901, à but non lucratif et reconnue d’intérêt général, Corasso est dans un premier temps dédiée aux personnes touchées par un cancer rare de la tête et du cou autrement dit les cancers communément appelés ORL (cancers maxillo-faciaux et cancers des voies aérodigestives supérieures). 

Peu à peu, les échanges sur les réseaux sociaux se développent. Les rencontres se multiplient ; une équipe de bénévoles se constitue et les missions s’enchaînent.

En Avril 2017, le groupe privé sur Facebook « Corasso échangeons » est crée. 

Le 3 Juillet 2017, à l’Institut Gustave Roussy, Corasso organise sa première journée de rencontre. Une 20e de patients de différentes régions de France répondent présents ainsi que des médecins. 

Le 22 Novembre 2018, l’association lance sur les réseaux sociaux, une grande campagne de sensibilisation ‟Quoi ma gueule‟ avec l’ambition de toucher le plus grand nombre sur les enjeux des cancers ORL rares. 

Cette campagne suscite beaucoup de réactions qui amènent l’association à cette réflexion : on parle maintenant des cancers ORL rares mais qui soutient les patients touchés par les cancers “communs” de la tête et du cou ? Cette question pousse l’association à modifier ses statuts en 2019 pour ouvrir son champ plus largement à tous les cancers de la tête et du cou.

En chiffres les cancers tête et cou : 

  • 6e cause de décès par cancer en Europe
  • 14 750 nouveaux cas  diagnostiqués en France en 2016 (Homme 10 650 — Femme 4100)*
  • 10% des cancers ORL  en France sont des tumeurs rares (REFCOR)
  • 70% des cancers ORL sont dépistés à un stade avancé
  • 60% des patients risquent de décéder au bout de 5 ans

*source : Gustave Roussy

Association : contact@corasso.org
Presse : communication@corasso.org
Donation & Partenariats : sabrina@corasso.org

j'adhère