Anapath/Biopsie

Par La san­té surtout – Mise à jour le 10 mars 2021

Bien se préparer à une biopsie

Lorsque votre médecin con­state une masse sus­pecte au cours d’une pal­pa­tion ou à la suite d’examens d’imagerie médi­cale, il peut être amené à pre­scrire une biopsie. 

Voici ce qu’il faut savoir et com­ment bien s’y préparer.

n 25 shutterstock 1013982265 636915861145

Qu’est-ce qu’une biopsie ?

La biop­sie con­siste à réalis­er un prélève­ment d’échantillon de tis­sus ou cel­lules, afin de les analyser en lab­o­ra­toire d’anatomopathologie. L’acte est réal­isé sous anesthésie locale ou générale, pour éviter toute douleur ou faciliter la pra­tique du geste.

C’est un exa­m­en décisif dans le diag­nos­tic de can­cer. Il per­met d’identifier les cel­lules tumorales, et de recueil­lir toutes les don­nées rel­a­tives à leurs car­ac­téris­tiques pour déter­min­er le type de tumeur, son stade, etc. Tous ces élé­ments sont indis­pens­ables pour établir par la suite le plan de traitement.

En règle générale, la biop­sie est tran­scu­tanée, c’est-à-dire réal­isée à tra­vers la peau. Pour guider le geste, le prati­cien s’aide d’une échogra­phie ou d’un scanner. 

Le jour J, apportez les résul­tats san­guins et les comptes ren­dus d’examens com­plé­men­taires. Ils seront utiles au prati­cien pour pré­par­er l’intervention.

Avant l’examen

La biop­sie ne néces­site pas de pré­pa­ra­tion spé­ci­fique. Générale­ment, elle est réal­isée en ambu­la­toire. Cepen­dant, il peut arriv­er que l’on vous pro­pose de rester une nuit à l’hôpital, si le prélève­ment con­cerne une local­i­sa­tion par­ti­c­ulière, comme un organe un peu pro­fond ou que vous avez subi une anesthésie générale. 

Le médecin vous explique toutes les modal­ités de la procé­dure avant de réalis­er le geste. Si cet exa­m­en est pour vous source de stress, n’hésitez pas à lui en par­ler avant le ren­dez-vous. Il pour­ra vous pro­pos­er un médica­ment pour vous relaxer.

À savoir : pensez à sig­naler à l’équipe médi­cale, tout traite­ment sus­cep­ti­ble d’entraîner un saigne­ment durant la biop­sie (traite­ment anti­co­ag­u­lant, aspirine, ou tout médica­ment des­tiné à flu­id­i­fi­er le sang).

Durant l’examen 

La biop­sie se déroule soit dans le ser­vice ambu­la­toire, soit dans le ser­vice de radi­olo­gie de votre cen­tre de soins.

La pre­mière étape de l’examen con­siste à repér­er, grâce au scan­ner ou à l’échographie, la masse sus­pecte. Puis le médecin radi­o­logue réalise l’anesthésie locale sur la zone du point de ponc­tion. Il intro­duit une aigu­ille jusqu’à la zone à prélever en s’aidant du guidage échographique ou scanno­graphique. Pour obtenir une biop­sie com­plète, il prélève 2 ou 3 échan­til­lons. Le geste dure entre 15 et 30 min­utes, en fonc­tion de la local­i­sa­tion et de la complexité.

Les risques de com­pli­ca­tions sont min­imes lors d’une biop­sie. Il peut per­sis­ter une douleur, spon­tané­ment réso­lu­tive après quelques heures ou quelques jours, au niveau de la zone d’anesthésie.

Si la biop­sie con­cerne les os, vous ren­con­tr­erez au préal­able un médecin anesthé­siste, afin qu’il prenne des mesures pour lim­iter au max­i­mum l’inconfort que ce geste peut induire. 

Après l’examen

Une fois la biop­sie réal­isée, vous resterez quelques heures en sur­veil­lance en ambu­la­toire. Les com­pli­ca­tions (saigne­ments…) sont rares, mais il est préférable d’être surveillé.

Les effets gênants con­cer­nent surtout les biop­sies tho­raciques. Il peut arriv­er que les patients présen­tent des crachats san­guino­lents et un risque de pneu­moth­o­rax. Si votre prélève­ment con­cerne le tho­rax, vous serez pris en charge de façon spé­ci­fique, et une radi­ogra­phie pul­monaire sera réal­isée après la biopsie.

Les échan­til­lons prélevés sont envoyés au lab­o­ra­toire d’anatomopathologie pour analyse, ce qui implique un temps d’attente de quelques jours à quelques semaines entre le geste et la récep­tion des résul­tats, lesquels sont générale­ment envoyés directe­ment au médecin prescripteur.

Association : contact@corasso.org
Presse : communication@corasso.org
Donation & Partenariats : sabrina@corasso.org

j'adhère