Anapat / Biopsie

Par La santé surtout – Mise à jour le 10 mars 2021

Bien se préparer à une biopsie

Lorsque votre médecin constate une masse suspecte au cours d’une palpation ou à la suite d’examens d’imagerie médicale, il peut être amené à prescrire une biopsie. 

Voici ce qu’il faut savoir et comment bien s’y préparer.

n 25 shutterstock 1013982265 636915861145

Qu’est-ce qu’une biopsie ?

La biopsie consiste à réaliser un prélèvement d’échantillon de tissus ou cellules, afin de les analyser en laboratoire d’anatomopathologie. L’acte est réalisé sous anesthésie locale ou générale, pour éviter toute douleur ou faciliter la pratique du geste.

C’est un examen décisif dans le diagnostic de cancer. Il permet d’identifier les cellules tumorales, et de recueillir toutes les données relatives à leurs caractéristiques pour déterminer le type de tumeur, son stade, etc. Tous ces éléments sont indispensables pour établir par la suite le plan de traitement.

En règle générale, la biopsie est transcutanée, c’est-à-dire réalisée à travers la peau. Pour guider le geste, le praticien s’aide d’une échographie ou d’un scanner. 

Le jour J, apportez les résultats sanguins et les comptes rendus d’examens complémentaires. Ils seront utiles au praticien pour préparer l’intervention.

Avant l’examen

La biopsie ne nécessite pas de préparation spécifique. Généralement, elle est réalisée en ambulatoire. Cependant, il peut arriver que l’on vous propose de rester une nuit à l’hôpital, si le prélèvement concerne une localisation particulière, comme un organe un peu profond ou que vous avez subi une anesthésie générale. 

Le médecin vous explique toutes les modalités de la procédure avant de réaliser le geste. Si cet examen est pour vous source de stress, n’hésitez pas à lui en parler avant le rendez-vous. Il pourra vous proposer un médicament pour vous relaxer.

À savoir : pensez à signaler à l’équipe médicale, tout traitement susceptible d’entraîner un saignement durant la biopsie (traitement anticoagulant, aspirine, ou tout médicament destiné à fluidifier le sang).

Durant l’examen 

La biopsie se déroule soit dans le service ambulatoire, soit dans le service de radiologie de votre centre de soins.

La première étape de l’examen consiste à repérer, grâce au scanner ou à l’échographie, la masse suspecte. Puis le médecin radiologue réalise l’anesthésie locale sur la zone du point de ponction. Il introduit une aiguille jusqu’à la zone à prélever en s’aidant du guidage échographique ou scannographique. Pour obtenir une biopsie complète, il prélève 2 ou 3 échantillons. Le geste dure entre 15 et 30 minutes, en fonction de la localisation et de la complexité.

Les risques de complications sont minimes lors d’une biopsie. Il peut persister une douleur, spontanément résolutive après quelques heures ou quelques jours, au niveau de la zone d’anesthésie.

Si la biopsie concerne les os, vous rencontrerez au préalable un médecin anesthésiste, afin qu’il prenne des mesures pour limiter au maximum l’inconfort que ce geste peut induire. 

Après l’examen

Une fois la biopsie réalisée, vous resterez quelques heures en surveillance en ambulatoire. Les complications (saignements…) sont rares, mais il est préférable d’être surveillé.

Les effets gênants concernent surtout les biopsies thoraciques. Il peut arriver que les patients présentent des crachats sanguinolents et un risque de pneumothorax. Si votre prélèvement concerne le thorax, vous serez pris en charge de façon spécifique, et une radiographie pulmonaire sera réalisée après la biopsie.

Les échantillons prélevés sont envoyés au laboratoire d’anatomopathologie pour analyse, ce qui implique un temps d’attente de quelques jours à quelques semaines entre le geste et la réception des résultats, lesquels sont généralement envoyés directement au médecin prescripteur.

Association : contact@corasso.org
Presse : communication@corasso.org
Donation & Partenariats : sabrina@corasso.org

j'adhère