J’ai compris le sens du mot patient… à mes dépends.
Quand la douleur est devenue d’une intensité impossible à gérer mais qu’il fallait malgré tout patienter.
Quand mon visage a fini par se paralyser mais qu’il fallait encore patienter!

Patienter pour obtenir une IRM,
Patienter pour obtenir un scanner,
Patienter pour obtenir une biopsie…

Et devrais-je parler de l’attente des résultats?
Patience disent-ils…
Mais comment leur dire que mes nuits sont envahies par des insomnies?

Puis on m’annonce, qu’à seulement 27 ans, je suis atteinte d’un cancer ORL!
Mais là encore, patience…

Ce crabe a beau me prendre mon visage, il faudra attendre pour passer au bloc opératoire…
Deux options: me bouger ou me laisser bercer.

A votre avis? Qu’ai-je choisi?

Magalie Gobeyn Codevelle