En février 2016, le diagnostic tombe : une tumeur de 5 cm de diamètre a envahi ma tête, le professeur la surnomme : carcinome épidermoïde du sinus maxillaire gauche. A partir de cet instant, tout va aller très vite. Dix jours plus tard, je débute ma première séance de chimiothérapie, deux autres suivront dans mon protocole. Les effets secondaires sont difficiles à surmonter, mais tout se passe à « l’intérieur », hormis le changement capillaire.

Puis en mai, l’intervention chirurgicale, qui va changer ma vie à tout jamais. Là, tout se passe à l’intérieur, et tout se voit à l’extérieur. La déformation est visible, la transformation est frappante. Je suis une nouvelle personne, c’est inévitable et évident visuellement. Une nouvelle vie débute, avec les regards et l’acceptation de soi.

Denis