Stéphanie, le départ d’une deuxième vie

Comment un petit bouddha rieur offert par son entourage est-il devenu le porte-bonheur de Stéphanie L. dans son parcours contre le sarcome à cellules claires de la langue depuis 2017 ? 

Stéphanie L. répond à cette question au sein de la campagne « Quoi ma gueule ? », créée par les membres de l’association Corasso afin de déstigmatiser les personnes atteintes de cancers ORL rares. 

Au-delà de la dimension spirituelle, ce petit bouddha est présent à ses côtés au quotidien pour lui rappeler l’importance du rire et de l’autodérision face aux difficultés engendrées par la maladie. 

Ma gueule ? Et alors ?
Ma gueule !
C’est ma gueule !
Quoi, ma gueule ?

Quel objet pourrait symboliser ton parcours ?

Alors moi, j’ai choisi un…, un bouddha rieur.

Alors ce bouddha rieur, il symbolise mon parcours, déjà parce que c’est un cadeau de mon entourage et mon entourage m’a beaucoup soutenue dans l’épreuve que j’ai vécue.

Et ce petit bouddha de Bali en fait, il était là pour me porter bonheur : à chaque fois que je lui caressais le ventre, ça me donnait des ondes de joie, de sourire et cetera.

Quand j’ai décidé de me faire opérer, en fait, j’avais décidé de vivre cette deuxième vie puisque, sans l’opération, c’était la petite boîte. Et cette deuxième vie, justement, je voulais qu’elle soit dans la sérénité et la joie, la bonne humeur et les rires. Donc, je continue tous les matins à lui caresser le ventre, comme ça, là ! Et… ça me permet de continuer à… à rigoler et en fait, cette capacité d’autodérision, en fait, d’humour sur… le fait de plus avoir de cheveux…, ceux qui poussent…, plus pouvoir sourire ou alors faire des bisous… comme ça ! C’était aussi de l’autodérision qui m’a permis d’accepter mon handicap et puis de… de continuer aussi à essayer de le diminuer tous les jours, avec le sourire !

Voilà ! Donc… vive la sérénité et vivent les petits bouddhas !

Making off

  • Tu peux nous le montrer, le poser sur tes genoux… Enfin, voilà ! Je te laisse voir avec lui…
  • Je vais le mettre là.
  • Si c’est là qu’il est, pourquoi pas !

Association : contact@corasso.org
Presse : communication@corasso.org
Donation & Partenariats : sabrina@corasso.org

j'adhère