Laurence —
Une peluche, comme réconfort

Dans le cadre de la cam­pagne « Quoi ma gueule ? » créée par les mem­bres de l’association Coras­so dans le but de déstig­ma­tis­er les per­son­nes atteintes de can­cers ORL rares, nous avons ren­con­tré Laurence. 

Atteinte d’un car­ci­nome indif­féren­cié du cavum depuis 2016, elle a choisi de nous par­ler de « Doc­teur Potame », sym­bole de son par­cours con­tre ce can­cer ORL rare. 

Ce petit objet fétiche s’est tout de suite révélé un com­pagnon récon­for­t­ant et utile durant ses longues nuits à l’hôpital.

Ma gueule ? Et alors ?
C’est ma gueule !
Ma gueule, quoi !
Quoi, ma gueule ?

Quel objet pour­rait sym­bol­is­er ton parcours ?

Doc­teur Potame

Alors…, le jour de ma biop­sie, quand je suis sor­tie du bloc opéra­toire, mon copain est venu me chercher. Et… il est arrivé avec cet hip­popotame en peluche, qu’on avait vu quelques jours avant dans une vit­rine, qu’on avait trou­vé très mignon. Et… sur le coup, j’ai trou­vé ça com­plète­ment far­felu parce que j’avais 22 ans, j’étais une grande fille. Et… mal­gré moi, lorsque j’ai été hos­pi­tal­isée quelques semaines plus tard, en chimio­thérapie…, en chimio­thérapie, c’est quelque chose qui m’a beau­coup aidée parce que j’arrivais pas à dormir à cause des nausées, je trou­vais pas de posi­tion con­fort­able. Et donc, je dor­mais assise et ça me fatiguait beau­coup les cer­vi­cales. Et donc, pour me repos­er et pou­voir m’endormir, j’avais besoin de… de met­tre ce petit objet ici, sous mon… sous mon men­ton, pour pou­voir repos­er ma tête et… et m’endormir. Et du coup, c’est grâce à ça que je pou­vais dormir à l’hôpital.

Mak­ing off

J’avoue que je suis pas prête pour ça, mais on va…, on va essayer !

Association : contact@corasso.org
Presse : communication@corasso.org
Donation & Partenariats : sabrina@corasso.org

j'adhère